Fédération des agences locales de maîtrise de l’énergie et du climat

Home » Actualités » Faire avancer le débat sur la programmation pluriannuelle de l’énergie, le rôle des ALEC ! [TÉMOIGNAGE]

Faire avancer le débat sur la programmation pluriannuelle de l’énergie, le rôle des ALEC ! [TÉMOIGNAGE]

[TÉMOIGNAGE]

Du 19 mars au 30 juin 2018 se déroule le débat national sur la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie. Partout en France, des conférences, des ateliers et des animations sont organisés pour favoriser la discussion autour de la transition énergétique et des citoyens. De nombreuses ALEC sont impliquées en local pour faire avancer les échanges au sein des territoires. Ce fût le cas, entre autre, de l’ALEC de la Métropole Grenobloise participante au débat organisé par le député Jean-Charles Roy-Colas et représentée par son président, Pierre Verri. 

 » Un débat public tel que le débat sur la Programmation Pluriannuelle de l’Énergie ne doit pas être cristallisé uniquement autour des enjeux de production, c’est à dire le mix énergétique français, la question de la sécurité d’approvisionnement où celle de la place du nucléaire. Même si ces questions doivent être abordées et tranchées, il est impératif de laisser une place majeure au sujet principal de la mise en œuvre de la transition énergétique sur les territoires et des difficultés actuelles. Les territoires ont à la fois besoin d’un cadre réglementaire clair et stable pour permettre d’agir dans la durée, et d’espaces de liberté pour innover, expérimenter de nouvelles solutions. Cela se résume pour moi en 3 points clés :

Doter les collectivités locales des moyens financiers et juridiques afin de leur permettre de devenir des acteurs clés de la transition énergétique : des ressources pérennes (dotation climat énergie), des contrats de transition écologique généralisés et donnant une vision sur la durée (6 ans ou plus), un financement possible de l’ingénierie territoriale qui permet de mutualiser des moyens à l’échelle d’un territoire pour les différents acteurs, c’est l’exemple ici des ALEC.

Accroître les efforts dans la rénovation énergétique des bâtiments en faisant du plan de rénovation une vraie politique ambitieuse : objectifs, moyens, mesure des résultats avec notamment la mise en place effective d’un service public de la performance énergétique de l’habitat. Le projet de plan de rénovation présenté par le gouvernement reconnaît l’intérêt des guichets uniques, mais ne précise pas comment assurer le financement pérenne de ce service public. L’existence de tiers de confiance pour accompagner les ménages est pourtant un facteur clé de succès des opérations de rénovation. Les 2 opérations Mur/Mur de rénovation de maisons individuelles menées sur notre territoire l’ont démontré.

Lever les freins au développement des énergies renouvelables : il est nécessaire de stabiliser le cadre réglementaire et de favoriser les projets de territoire en simplifiant, accélérant et sécurisant les procédures. L’ALEC de la Métropole Grenobloise en tant que maître d’ouvrage d’une installation solaire photovoltaïque en autoconsommation s’est confrontée à de nombreuses difficultés, liées notamment à un cadre très imprécis et mouvant. Cette complexité décourage des porteurs de projets moins « endurants » ».