Fédération des agences locales de maîtrise de l’énergie et du climat

Home » Les ALEC en france » Qu’est-ce qu’une ALEC

Qu’est-ce qu’une ALEC

Un outil des collectivités territoriales

Un agence locale de l’énergie et du climat est présidée par un élu. C’est un organisme d’animation territoriale qui conduit des activités d’intérêt général afin de favoriser au niveau local la mise en oeuvre de la transition énergétique et la réduction des émissions de gaz à effet de serre.

Grâce à son statut d’association “loi 1901”, l’ALEC regroupe en son sein des partenaires, acteurs, décideurs que sont les collectivités territoriales, les chambres consulaires, les associations de consommateurs ou de protection de l’environnement, les fédérations de professionnels, les producteurs et distributeurs d’énergie, les bailleurs sociaux.

Conformément à la définition européenne, une ALEC est « une organisation indépendante, autonome, à but non lucratif, créée à l’initiative des collectivités locales et de leur groupement, qui  bénéficie du soutien des pouvoirs publics locaux pour fournir des informations, des conseils et une assistance technique aux utilisateurs d’énergie (pouvoirs publics, citoyens, entreprises, etc.), et contribuer au développement des marchés d’énergies locales durables. Ces agences peuvent prendre la forme d’association à laquelle peut adhérer toute personne publique ou privée présente sur le territoire de son action. »

Les missions des ALEC relèvent de 4 champs d’actions

1 – Informer, sensibiliser et conseiller de manière indépendante et objective, les consommateurs, les acteurs publics et privés

Il s’agit de « porter à connaissance » une expertise  en vue d’inciter les particuliers, les entreprises et les collectivités à engager une réflexion sur l’investissement dans le secteur des économies d’énergie et des énergies renouvelables.

Formes d’intervention :

  • Portage du dispositif « espaces info-énergie » de l’ADEME
  • Organisation de manifestations (Conférences/Ateliers techniques/Visites de sites/interventions en milieu scolaire…),
  • Site internet, newsletters, articles dans la presse

2 – Participer à la définition de stratégies énergétiques territoriales et à la transition énergétique des territoires

  • Participation, en tant qu’organe consultatif ou en auto-saisine, à l’élaboration des documents et des projets de planification territoriale (SCoT, PLU, PLUi, PLH, PCET, agenda 21, PADD,  PPA, etc.)
  • Appuie des collectivités dans leurs relations avec les bureaux d’études pour identifier les potentialités énergétiques des territoires.
  • Mise en œuvre des expérimentations de champs nouveaux dans le domaine de l’énergie et du climat (création d’outils, de prospective énergétique, animation de groupes de travail)
  • Mise à disposition, en tant qu’Observatoire Énergie-Climat, d’indicateurs précis et lisibles à l’échelle de territoires, par secteur d’activités. Veille réglementaire, technique et de connaissance du territoire concernant l’énergie et le climat.

3 – Contribuer, directement ou indirectement, au perfectionnement des maîtres d’ouvrage, des professionnels de tous secteurs économiques et des agents des administrations et des collectivités

  • Conseils en économies d’énergie pour des consommateurs finals qui ont peu de moyens (collectivités de moins de 10000 habitant dans le cadre du disposif CEP de l’ADEME, syndicats de copropriétés, ménages en situation de précarité énergétique). Elles  définissent  les objectifs du projet, aident au choix d’un cahier des charges adapté, mobilisent les aides financières disponibles, mettent en place un  suivi des consommations d’énergie.
  • Accompagnement pré-opérationnel à des entreprises, des bailleurs sociaux, des copropriétés afin de les encourager à se soumettre à des audits énergétiques et à mettre en œuvre ultérieurement les recommandations découlant de ces audits.
  • Supervision, en tant qu’autorité indépendante, des audits énergétiques et/ ou des travaux afin d’en vérifier la qualité et justifier ainsi des aides publiques attribuées.

4 – Diffuser et enrichir l’expertise des territoires en animant en participant à des réseaux européens, naionaux et locaux ainsi qu’en expérimentant des solutions techniques, des méthodologies et autres démarches

  • Animation de groupes de travail afin d’engager avec plusieurs acteurs une réflexion partagée et approfondie
  • Animation de réseaux d’échanges locaux sous forme de mailing liste qui permettent la diffusion d’informations (type copropriétés).
  • Mise en œuvre des actions d’animation et d’accompagnement visant à favoriser le développement de filières locales d’énergies renouvelables (animation bois-énergie par exemple).